Avis du Conseil scientifique COVID-19 : ENTRE VACCINS ET VARIANTS : UNE COURSE CONTRE LA MONTRE

1. Cet avis du Conseil scientifique s’inscrit dans la suite de ses précédentes notes :
- Note du Conseil scientifique du 26 octobre 2020 « UNE DEUXIÈME VAGUE ENTRAINANT UNE SITUATION SANITAIRE CRITIQUE »
- Note d’éclairage du Conseil scientifique du 12 décembre 2020 « ACCOMPAGNER UNE FIN D’ANNÉE PAS COMME LES AUTRES »
- Note d’alerte du Conseil scientifique du 22 décembre 2020 « LE CLONE ANGLAIS « VUIUK » ; ANTICIPER UNE REPRISE EPIDEMIE EN JANVIER ».

2. Les 3 objectifs stratégiques qui ont guidé le Conseil scientifique demeurent inchangés :
- Protéger les anciens, les personnes fragiles et les personnes en situation de précarité pour réduire la mortalité et la saturation du système de soins ;
- Préserver l’économie même partiellement, respecter la vie scolaire et la formation ;
- Limiter la circulation du virus pour revenir à un niveau plus bas, permettant d’être
efficace avec la stratégie Tester-Tracer-Isoler qui reste l’outil majeur de contrôle de
l’épidémie avec l’application des mesures barrières.

3. La situation est cependant différente le 12 janvier 2021 en raison de 4 éléments qui sont à prendre en compte :
- L’apparition du variant anglais VOC 202012/01 avec une capacité de transmission
nettement plus élevée. Ce variant est déjà présent en France et devrait rapidement se développer dans les semaines qui viennent.
- Une situation épidémiologique en métropole plutôt moins sévère que dans d’autres
pays européens mais fragile alors que nous sommes en période de couvre-feu
généralisé de 20h à 6h depuis le 15 décembre 2020. En effet, il y a un nombre élevé de nouvelles contaminations, un niveau élevé de patients hospitalisés en lits conventionnels ou en réanimation, avec des situations particulièrement tendues dans
certaines régions.
- Des conditions météorologiques qui peuvent favoriser la circulation du virus dans les semaines à venir.
- Enfin, et c’est là un espoir majeur, le début de la campagne vaccinale depuis le 4
janvier 2021. Elle s’adresse à juste titre en priorité aux populations les plus âgées et
les plus fragiles. Elle devrait permettre de vacciner 10 à 12 millions de personnes d’ici avril 2021 mais reste dépendante de l’arrivée des vaccins plus faciles d’utilisation.

4. La situation est donc préoccupante. L’enjeu majeur du 1er trimestre mais aussi du 2ème trimestre 2021 est de sauver des vies en limitant le nombre de décès chez les personnes âgées et fragiles et de protéger le système de santé en utilisant différentes stratégies.

5. Différents outils de santé publique ou technologiques sont à notre disposition pour limiter l’impact de cette nouvelle phase de la pandémie et tenter de limiter les conséquences économiques et psychologiques de nouvelles mesures de restriction.

Lire la suite

date de publication :12-01-2021