Loi de bioéthique : le Sénat rejette dans la confusion l’ouverture de la PMA à toutes les femmes

Ce texte hautement sensible est de retour pour la semaine dans l’hémicycle du palais du Luxembourg, après un premier passage il y a un an. Largement modifié, il avait alors été adopté à 10 voix près.
Soirée de confusion au Sénat, à majorité de droite, au premier jour de la deuxième lecture du projet de loi bioéthique. L’article 1er du projet de loi visant à ouvrir l’accès à la procréation médicalement assistée à toutes les femmes a fait le plein d’abstentions chez ses partisans, qui l’ont jugé "dénaturé" par les modifications apportées par la chambre haute. Mardi 2 février, l’article a été rejeté par 48 voix pour, 132 contre et 152 abstentions.
Lire la suite

Comme un an plus tôt, les sénateurs ont voté pour l’ouverture de la PMA aux couples de femmes. Mais cette fois, ils ont exclu les femmes célibataires de ce nouveau droit avec l’adoption d’un amendement de Dominique de Legge (LR). « Même s’il s’agit d’une monoparentalité choisie et non subie, l’accès de la PMA aux femmes seules soulève de nombreuses interrogations au regard de la plus grande vulnérabilité dans laquelle est placée une personne seule dans l’éducation d’un enfant », estime le parlementaire. Nouveau coup de théâtre en début de soirée avec un vote surprise en faveur d’un amendement autorisant la PMA post-mortem, contre l’avis du gouvernement et de la commission. Ce dernier prévoit la possibilité de transférer des embryons obtenus dans le cadre d’une PMA après le décès de l’un des membres du couple.
Lire la suite

date de publication :03-02-2021