Avis du Conseil scientifique COVID-19 du 16 avril 2021 le variant « brésilien » P1 : anticiper pour l’été

L’avis « Le variant « brésilien » P1 : anticiper pour l’été » est le 7e avis du CS consacré à la question des variants depuis mi-décembre 2020. Majoritaire dorénavant dans un certain nombre de pays d’Amérique du Sud, et principalement au Brésil, le variant « brésilien » est à ce jour très peu présent en France mis à part la Guyane où l’incidence du Covid augmente fortement avec une part majoritaire du variant brésilien. Ce variant a un niveau de transmission élevée, il ne parait pas plus létal et il demeure sensible aux vaccins en particulier les vaccins ARN-M. La situation sur notre territoire pourrait néanmoins se modifier à partir de l’été en cas de diminution de la souche actuellement en circulation (le variant britannique) et en dépit de l’augmentation de la couverture vaccinale de la population.

Face à cette situation, qui appelle à une réponse coordonnée au niveau européen tant dans la surveillance que dans la prévention d’arrivée de cas sur le continent, le CS a émis un certain nombre de propositions pour la France métropolitaine et la Guyane. Les mesures de dépistage et d’isolement renforcé proposées pour les voyageurs arrivant de pays et zones fortement touchées ont été majoritairement reprises par le gouvernement ce week-end. Une accélération de la vaccination par des vaccins ARN messager, jugée insuffisante à l’heure actuelle, est fortement recommandée en Guyane.
Lire l’avis du 16 avril

date de publication :19-04-2021