L’assistance médicalisée à mourir (à nouveau) en débat à l’Assemblée nationale

La proposition de loi « donnant le droit à une fin de vie libre et choisie » qui sera débattue ce 8 avril en première lecture à l’Assemblée nationale a peu de chance d’aboutir, mais ne manquera pas de raviver le débat sur l’euthanasie.
Le texte proposé par le député radical de gauche Olivier Falorni prévoit que « toute personne capable et majeure, en phase avancée ou terminale d’une affection grave et incurable, quelle qu’en soit la cause, provoquant une souffrance physique ou psychique qui ne peut être apaisée ou qu’elle juge insupportable, peut demander à disposer d’une assistance médicalisée active à mourir ». Celle-ci est définie comme la « prescription à une personne par un médecin, à la demande expresse de celle‑ci, d’un produit létal et l’assistance à l’administration de ce produit par un médecin ».
Lire la suite

date de publication :04-04-2021