Contagiosité en pédiatrie et mesures sanitaires en milieu scolaire : quel impact chez les enfants ?


Dans un contexte associant des divergences entre experts quant au niveau de risque admissible, et des décisions sanitaires prises dans l’incertitude, l’impact de la crise de la COVID19 sur les enfants soulève de nombreuses questions. L’inadéquation entre présomption de faible contagiosité et importance des mesures sanitaires en milieu scolaire interroge, notamment quant au rapport bénéfice sanitaire/risques collatéraux. Le retour à l’école était à la fois logique et important pour le lien social, primordial au bien-être de l’enfant. Mais, le port du masque peut avoir un impact pédagogique sur les apprentissages, mais aussi émotionnel avec un risque de non-reconnaissance de l’autre, professeur ou alter ego. Le retentissement potentiel des contraintes sanitaires sur les composantes de la qualité de vie (physique, psychique et social) incite à accompagner les règles imposées, pour les adapter aux besoins des enfants. L’école, qui permet de créer de l’équité, peut se trouver déstructurée à ce niveau. Les vulnérabilités existantes ont été exacerbées et les inégalités sont devenues plus visibles, notamment concernant l’éducation. L’adaptation des professionnels de l’enfance est essentielle afin de veiller au bien-être des enfants. Développer la responsabilité individuelle, pour trouver un équilibre entre démarche personnelle et action collective nécessite d’être expliqué à la fois par nos instances et par les médias. Il manque peut-être la communication sur les fondements de l’incertitude et la volonté d’abandonner le sensationnalisme pour davantage d’explications, en acceptant soi-même de ne pas savoir.
Accéder à l’article