L’ADN sera-t-il l’avenir du stockage de données ?

À l’heure où nous produisons de plus en plus de données et où se pose la question de leur stockage, les biologistes s’intéressant à ce problème se sont tournés vers l’un des « disques durs » les plus compacts qui soient : l’ADN.
En effet, cette macromolécule présente dans toutes les cellules contient toute l’information nécessaire au bon fonctionnement et à la reproduction de celles-ci, encodées dans ses quatre bases A, C, G et T. Sur ce principe, ne pourrait-il pas contenir des données créées par l’être humain, encodées dans les bases de l’ADN comme elles le sont sous forme de 0 et de 1 dans un ordinateur ?
Depuis quelques années, de nombreuses recherches se penchent sur la possibilité de stocker des données dans l’ADN, que celui-ci soit conservé in vivo (au sein de cellules) ou in vitro. Cette solution technologique serait, selon ses promoteurs, une piste pour répondre aux difficultés de stockage de données qui se poseront dans quelques années.
Lire la suite

date de publication :24-05-2021