« Parler Covid », ou le sens contaminé

Notre rapport au monde passe à travers les mailles fines d’un tamis symbolique appelé langage. La langue n’est pas neutre, elle oriente toujours ce qu’elle exprime. Le langage construit non pas le monde mais une représentation de celui-ci, partielle, partiale. Des philosophes et linguistes de renom (Von Humboldt, Cassirer…) ont historiquement documenté cette affirmation, qui faisait même dire à Wittgenstein : « les limites de mon langage signifient les limites de mon propre monde » dans son célèbre Tractatus.
Plus proche de nous et dans un autre registre, on sait combien le combat féministe s’attache à déceler la charge patriarcale inhérente à la production et à la circulation de mots qui encore, assignent et font la réalité sociale à déconstruire donc via le langage, plein d’une « violence symbolique » qui lui est inhérente.
Psychologues et philosophes s’entendent pour affirmer que les choses existent quand on les nomme. Quand quelque chose de nouveau survient, il faut lui assigner un mot, qui le désigne et lui donne un sens, c’est-à-dire une orientation.
Lire la suite

date de publication :18-08-2021