Chatbots en santé : le Comité d’éthique veut poser un cadre de la conception à l’utilisation

Confusion entre machine et être humain, capacité de manipulation, perte d’autonomie, contrôle des données personnelles, etc. : le recours croissant aux agents conversationnels, ou chatbots, pose des questions éthiques qu’explore un premier avis sur le sujet du Comité national pilote d’éthique du numérique, rendu public ce 9 novembre.
En santé, ces systèmes capables d’interagir avec leurs utilisateurs en langage naturel, à l’écrit comme à l’oral, sont utilisés pour le suivi et la surveillance des patients, pour l’éducation thérapeutique et le conseil médical ou encore pour accompagner le sevrage, tabagique notamment. Ils « font partie des outils numériques qui contribuent à répondre aux problèmes récurrents de ce secteur : accès aux soins, pénurie de médecins, déserts médicaux, exécution de tâches répétitives autrement confiées au personnel soignant », rappelle l’avis.
Lire la suite
Avis n°3 du Comité National Pilote d’Éthique du Numérique(CNPEN)