Des cellules souches contre la maladie de Steinert

L’équipe de l’Inserm de Marc Pechanski et Cécile Martinat, est parvenue à identifier des mécanismes de la maladie de Steinert, grâce aux cellules souches embryonnaires.


L’équipe de l’Inserm de Marc Pechanski et Cécile Martinat, est parvenue à identifier des mécanismes de la maladie de Steinert, grâce aux cellules souches embryonnaires.

Cette découverte fondamentale pour la compréhension de la maladie de Steinert n’a pu être réalisée qu’en comparant des cellules saines et des cellules malades issues de cultures de cellules souches embryonnaires saines et malades.

Ce travail démontre l’importance de l’utilisation des cellules souches embryonnaires pour certains travaux de recherche.

Marc Pechanski et Cécile Martinat ont, en effet, publié un mémo relatif à la révision de la loi de bioéthique concernant l’utilisation des cellules souches.

MEMO

Article libération

Avis 112 du ccne Une réflexion éthique sur la recherche sur les cellules d’origine embryonnaire humaine, et la recherche sur l’embryon humain in vitro