La mort dans tous ses états

le jeudi 15 décembre 2011 de 08:30 à 17:30

C.H.R.U de Lille
2, avenue Oscar Lambret
59037 Lille Cedex
Institut Gernez Rieux -Amphi A et B

Renseignements et inscription

Inscription gratuite et obligatoire

Courriel : contact.eehu@chru-lille.fr ou contact.eehu@univ-lille2.fr


Journée thématique de l’Espace Éthique Hospitalier et Universitaire de Lille (E.E.H.U)

Qu’elle provoque crainte ou déni, la mort est de plus en plus présente à l’hôpital*, alors que les progrès médico-scientifiques paraissent en éloigner la perspective inéluctable. Si la mort intervient par accident ou maladie avant le terme du déclin, on dit qu’elle est prématurée. A mesure que nous acquérons des moyens technoscientifiques efficaces pour lutter contre les causes de décès prématurés, ces morts « intempestives » sont estimées injustes et à éviter. Or, nos progrès biomédicaux actuels permettent de repousser les limites naturelles en matière de vie, de reproduction et de mort. Ceux-ci impactent-ils nos représentations, nos espoirs, nos pratiques, jusqu’à la définition même de la mort ? Parce que la prise en charge de la mort et des questions funéraires ne relèvent pas initialement des missions de l’hôpital, le rapport de l’Inspection Générale des Affaires Sociales de 2009, sur la mort à l’hôpital, a mis en évidence le fait que « Pour les acteurs hospitaliers, la mort est vécue comme une incongruité, un échec, et à ce titre largement occultée. Cette situation est préjudiciable… ». Comment, avec quelles définitions, avec quels rites, les soignants, citoyens également, gèrent-ils donc leur conception et leur contact avec la mort ?

A ce titre, l’Espace Éthique Hospitalier et Universitaire de Lille organise une journée thématique sur « La mort dans tous ses états ».

Dans ce cadre, nous vous proposons d’échanger à travers quatre sessions :

  • 1. La première session se penchera sur la ritualité religieuse et laïque, sa symbolique et notre rapport à la mort sous un angle de vue sociologique. Qu’est-ce qui explique le besoin de rites, quel en est le sens ?
  • 2. La deuxième session abordera la définition de la mort dans l’histoire de la médecine et dans la perspective des prélèvements d’organes en vue de transplantation. Quand est-on considéré comme mort ?
  • 3. La troisième session s’intéressera à la question du mourir avant de naître, notamment au travers la considération des corps des fœtus nés non-vivants et du dépistage anténatal. Quelles sont les conséquences
  • sur le plan juridique de l’évolution des pratiques ?
  • 4. Enfin, la quatrième session s’ancrera précisément dans les pratiques médicales et soignantes à partir de l’épreuve de l’annonce pour les médecins, en passant par la spécificité de la prise en charge et de l’accompagnement à domicile, pour terminer par une réflexion philosophique sur la conception psychanalytique du deuil. Quel sont les impacts en termes de prise en charge de la fin de vie ?

Voila donc les enjeux éthiques auxquels nous vous invitons à réfléchir, ensemble, au sein de notre communauté hospitalière et de formation.

François-René Pruvot, Robin Cremer et Sylvie Vandoolaeghe, coordinateurs de l’E.E.H.U.


Programme de la journée