Les « Big data » en santé

Le 20 et 21 Mars 2012 s’est tenu le premier congrès français consacré au Big Data. Ce terme est devenu ces derniers temps très employé dans tous les domaines et notamment en santé.


Les « Big data » en santé

Le 20 et 21 Mars 2012 s’est tenu le premier congrès français consacré au Big Data. Ce terme est devenu ces derniers temps très employé dans tous les domaines et notamment en santé.

Qu’est ce que le Big Data ?

Cette notion fait référence à l’explosion du volume des données disponibles. Le cabinet de conseil McKinsey propose la définition suivante :

  • « Il s’agit de tout ensemble de données dont la taille est telle qu’il ne peut pas être acquis, stocké, manipulé ou analysé par les logiciels disponibles à ce jour »

Le domaine de la santé connait une véritable explosion de données de toutes natures (personnelles, cliniques, vidéos, imagerie) qui sont encore largement sous-exploités

Le Big Data en santé

Dans le domaine de la santé, l’utilisation de ces « big Data » suit 2 axes stratégiques :

  • Un meilleur suivi du patient
  • Une baisse des coûts de santé

Ce nouveau marché est en plein essor et devrait générer des investissements de plusieurs dizaines de milliards rien qu’aux Etats Unis dans les années à venir.

Un meilleur suivi des patients

L’accès aux données du patient permet au corps médical un meilleur suivi de ce dernier. L’utilisation de systèmes informatiques permettant de croiser les données médicales du patient améliore l’aide à la décision médicale et permet aussi d’éviter certaines erreurs médicales dû à la méconnaissance du dossier du patient.

Une baisse des coûts de santé

L’analyse de l’ensemble des données relatives à la santé d’un patient permet une baisse sensible des coûts. Cette diminution est due à plusieurs facteurs :

  • Meilleure prise en charge du patient par une diminution des erreurs de diagnostics. Les patients sont traités dans des meilleurs délais et de manière plus efficace. Les coûts d’hospitalisation sont de ce fait réduits
  • Diminution des fraudes et des erreurs en analysant l’ensemble des données relatives à la santé (remboursement des soins, paiements d’indemnités, codifications des actes, etc..)


Les problèmes des Big Data

L’utilisation systématique des données de santé comme outils d’aide à la décision médicale apporte le risque de déshumaniser la médecine et de mettre au second plan la dimension humaine de la médecine. La technologie peut-elle se substituer à l’expérience et à la sensibilité du médecin et offrir un service identique ?
L’émergence de ces nouveaux outils tend vers une médecine des « 4P » :

  • Prédictive
  • Préventive
  • Personnaliser
  • Participative

Cette médecine du futur délaisse le dialogue patient-médecin au profit d’une vision technologique où la maitrise des coûts devient l’enjeu majeur. On passe d’un modèle déontologique à un modèle utilitariste pour la relation médecin –patient.