Prendre soin de l’humain vulnérable ?

du mercredi 2 octobre 2013 à partir de 14H00 au vendredi 4 octobre 2013 jusqu'à 18H00

Faculté de médecine de Brest
22 avenue Camille Desmoulins
29200 Brest

renseignements et inscription

Courriel : colloque2013@eps.psy-brest.info
Adresse Postale : Madame Piraud EEBO
CHRU Brest - Hôpital de la cavale Blanche
Boulevard Tanguy Prigent
29609 Brest Cedex
renseignement sur le site


Regards croisés sur les vulnérabilités dans la société contemporaine.

Colloque organisé par :
L’équipe d’Accueil EA 4686 ’Éthique, Professionnalisme, Santé’
UBO Brest
L’Espace Éthique de Bretagne Occidentale

Notre société connaît de profondes mutations des identités qui mettent en crise le modèle néo-libéral de l’autonomie individuelle. La notion de vulnérabilité est apparue comme une alternative à l’autonomie, dans un ensemble de notions couplées (fragilité et résilience, risque et adaptation, susceptibilité et « capabilité »), qui ont émergé dans le discours soignant (pédiatrie, gériatrie, psychiatrie, psychologie) avant de se diffuser dans les sciences sociales et les discours bioéthiques et politiques. À travers cette notion de vulnérabilité se formulent des enjeux cruciaux de notre époque : les nouvelles formes de vie précaire, de pauvreté et de dépendance, l’exposition au risque (psycho-social, environnemental), la place de la violence, de la souffrance, du négatif dans les parcours de vie.

La problématique centrale de ce colloque vise à articuler la vulnérabilité au soin et à la question de l’humain.

Faut-il considérer que la fragilisation de la société, de l’être-ensemble constitue une fragilisation de l’humain en tant que tel ? Dans quelle mesure le monde soignant, médical et médico-social, doit-il s’ouvrir à la prise en charge de ces figures contemporaines de la vulnérabilité, quitte à redéfinir le domaine de la médecine et du soin ?

Il s’agira d’examiner les usages et les fondements de la conceptualisation récente de la notion de vulnérabilité, à la faveur des regards croisés de la médecine, des pratiques soignantes, des sciences humaines et du droit, afin d’évaluer les enjeux théoriques mais aussi les critiques de cette notion du point de vue de l’éthique. Pourquoi la vulnérabilité inhérente à la vie humaine a-t-elle fait l’objet d’un déni collectif ? Peut-on définir la vulnérabilité sans stigmatiser des catégories de ‘personnes vulnérables’ ? Par ailleurs comment soigner une personne en situation de fragilité physique, psychique, mais aussi sociale, existentielle ? Enfin, la reconnaissance de l’humain dans sa vie précaire est-elle une conséquence d’une gestion politique des vivants ou permet-elle de revaloriser la puissance d’exister et le pouvoir de vivre ensemble, dans une nouvelle approche de l’humain ?

Ce colloque s’adresse donc aux praticiens du soin dans le domaine de la santé, de l’action médico-sociale, du travail social, mais également aux chercheurs, aux enseignants, aux étudiants et au public qui s’interroge sur ces mutations qui rendent plus que jamais l’humain problématique.


Programme et inscription