Ethique et handicap : la parole aux parents d’enfants handicapés mentaux

le vendredi 15 avril 2011

hôpital de la Timone.

Renseignements et inscriptions : 04 91 38 44 26.

Plus d’informations sur le site evenement.medethique.com


la Journée : « Ethique et handicap : la parole aux parents d’enfants handicapés mentaux », organisée par le CEREM et l’Espace Ethique Méditerranéen /EA 3783, portera cette année sur le thème « Construire l’avenir, malgré tout »

Présentation générale :

Cette journée annuelle est consacrée aux proches de personnes souffrant de handicap mental ainsi qu’aux professionnels qui les accompagnent. Manifestation gratuite, elle constitue un espace de parole privilégié entre les familles et les praticiens du champ médical comme du secteur social.

L’intérêt majeur est de permettre aux personnes concernées par la question du handicap mental d’échanger au-delà de leur groupe d’appartenance de manière transversale. Les familles peuvent ainsi sortir de l’isolement par le biais d’un dialogue avec les professionnels en dehors de la rencontre strictement médicale ou institutionnelle. En retour les professionnels du handicap peuvent entendre les aspirations, les témoignages, les émotions, des parents d’enfants handicapés mentaux, auxquels ils n’ont pas toujours accès dans le cadre de la stricte prise en charge médico-sociale. Ces rencontres plurielles permettent de mettre en valeur les cas de conscience et le questionnement éthique que soulève le problème du handicap dans notre société.

Thématique :

La journée traite du rapport au temps et particulièrement à l’avenir, des parents d’enfants handicapés.
Les problématiques éthiques seront déclinées en fonction des différents âges de la personne.

A propos de l’enfance se pose la question de l’hyperstimulation de l’enfant handicapé dont on veut qu’il rattrape son "retard" (mental) qui peut être une forme de maltraitance. Le problème de la scolarisation excessive sera également abordé.

La jeunesse pose la question de l’insertion professionnelle : participer à la vie collective, pouvoir un jour gagner sa vie, c’est accéder à un statut social, être reconnu comme les autres jeunes.

La vieillesse pose des questions d’une autre nature : Qu’est-ce que bien vieillir pour un sujet handicapé mental ? Les parents d’enfants dont le handicap psychomoteur n’est pas incompatible avec une vie longue (cas de personnes trisomiques) se demandent ce qui va advenir de leur enfant une fois qu’ils seront décédés. La fratrie se demande si un jour elle devra s’occuper de leur frère ou sœur handicapé quand leurs parents ne seront plus en mesure de le faire du fait de leur âge, puis de leur décès. Peut-il percevoir une retraite ? La question de la tutelle à la personne qui est une notion nouvelle et méconnue. Des juristes pourront communiquer des informations sur l’état actuel du droit en la matière. Une Loi de 2007 apporte une réponse juridique à cette question avec le "mandat de protection future". Peu de parents d’enfants connaissent cette loi.

Plus d’informations sur le site evenement.medethique.com


Programme de la journée