La transplantation rénale : à quel prix ?

le jeudi 20 novembre 2014 de 09:00 à 17:00

Espace éthique Méditerranéen
Hôpital Adultes de la Timone (s/sol)
264, rue saint pierre
13005 Marseille

Renseignements et inscription

inscription en ligne close :
Courriel : secretariat.eem@ap-hm.fr
tel : 04 91 38 44 26 – Fax : 04 91 38 44 28


La commission de l’espace Éthique Méditerranéen "Éthique et Néphrologie" organise cette journée
"la transplantation rénale : à quel prix ?"

Y a-t-il un patient idéal pour la transplantation rénale ?
Quels patients peut-on proposer ou récuser pour la transplantation ? Quelles sont les limites acceptables ? Ces limites sont basées sur des critères physiques, fonctionnels, médicaux. Quels sont les autres critères ? Y a-t-il des profils psychiatriques ou psychologiques particuliers qui font que l’on peut proposer la transplantation, ou ne pas la proposer ?

Respecter le greffon ou respecter le receveur : cela est-il compatible ?
Que penser des problèmes d’observance, ou des problèmes de toxicomanie, ou encore de tabagisme ? Quel niveau d’exigence faut-il appliquer au patient en attente de greffe ? Faut-il exiger l’arrêt du tabac, une correction parfaite du surpoids, une observance parfaite du traitement ? Ou au contraire faut-i privilégier le vécu du receveur ? Accepter que le patient conserve certaines habitudes qui font partie de sa vie ?

Le vécu des soignants de néphrologie –Dialyse
N’y a-t-il pas un certain malaise des soignants de dialyse concernant la transplantation ? Les soignants de dialyse manquent de compétence et de formation sur la transplantation rénale. Ils sont démunis face à ces questions.

Aspects psychologiques de la transplantation avec donneur vivant
Donner un organe, recevoir un organe d’un proche. Techniquement c’est au point. Mais comment en mesurer les conséquences psychologiques pour le donneur et pour le receveur ?

Aspects juridiques : les donneurs limites. Quelles sont les limites actuelles pour accepter un donneur décédé ou vivant
Les indications de sélection des donneurs s’élargissent. Quels bénéfices pour le receveur ? La loi demande-t-elle actuellement d’informer le receveur de toutes les caractéristiques du rein transplanté ? Quelles sont les obligations légales actuelles ? Sont-elles appliquées ? Y a-t-il des discussions pour faire évoluer la loi ?


L’information pré-greffe en question. Que penser du discours des médecins, des médias, de l’entourage ?

Quelle information faut-il donner au patient avant la greffe ? Les sources d’information ne véhiculent pas le même message. Les professionnels de santé vont avoir un discours très centré sur les risques de la greffe. Les médias vont dire que la vie est sauvée par la greffe. L’entourage a parfois un rôle bloquant quand un proche a vécu une expérience négative avec la greffe. Des patients greffés se sentent parfois trompés d’avoir été insuffisamment informés sur les effets négatifs de la greffe. Jusqu’où aller dans l’information pré-greffe ? Faut-il tout dire au patient ? Faut-il informer le patient sur les caractéristiques du greffon ?


Programme de la journée