Violences liées au confinement : un dispositif d’alerte en pharmacie pour les femmes, un assouplissement des normes des foyers pour l’accueil des mineurs

Les femmes victimes de violences devraient bientôt pouvoir donner l’alerte depuis les pharmacies, le temps du confinement lié à l’épidémie de Covid-19, a annoncé ce 26 mars le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner.

Le confinement a notamment pour conséquences, selon Beauvau, l’augmentation des violences conjugales. « En zone gendarmerie, ces violences ont augmenté de 32 % en une semaine », a expliqué Christophe Castaner, et dans la zone de la préfecture de police de Paris, elles ont été en hausse de « 36 % en une semaine ».

Lire l’article

date de publication :27-03-2020