Les États doivent renforcer la protection des enfants contre l’exploitation et les abus sexuels en cette période de confinement lié au COVID-19, déclare le Comité de Lanzarote du Conseil de l’Europe

Pour beaucoup trop de filles et de garçons, les mesures strictes de confinement liées au COVID-19 risquent d’entraîner une vulnérabilité accrue à la violence, y compris aux abus et à l’exploitation sexuels. Les États membres du Conseil de l’Europe doivent par conséquent renforcer la protection des enfants contre l’exploitation et les abus sexuels, hors ligne et en ligne, notamment en partageant des informations sur les lignes d’assistance téléphonique et autres services d’assistance accessibles aux enfants et aux adultes.

Lire l’article

date de publication :07-04-2020