Coronavirus et protection des données personnelles : un enjeu mondial

Afin de suivre et de limiter la pandémie de covid-19, tant les autorités publiques que les employeurs ont eu besoin de mettre en œuvre de nouveaux traitements de données personnelles, ce qui a conduit les autorités du monde entier à préciser les principes à appliquer dans ce contexte.
Une prise de conscience mondiale

Nombre d’autorités de protection des données ou d’agences gouvernementales ont publié sur leurs sites des recommandations en lien avec la pandémie de covid-19. L’association internationale des professionnels de la protection des données (IAPP) a produit un tableau listant les documents mis en ligne dans plus d’une cinquantaine de pays (DPA guidance on covid-19).

En Europe, le 19 mars 2020, le Comité européen de la protection des données (CEPD), qui regroupe les autorités de contrôle de l’Union européenne, a rappelé les principes européens de la protection des données dans le contexte du covid-19 (v. Dalloz actualité, 30 mars 2020, obs. A. Guérin-François). En parallèle, la plupart des autorités nationales ont publié leurs propres recommandations. Certaines avaient devancé le besoin de leurs concitoyens comme le Garante italien, le 3 mars 2020, ou la CNIL française, le 6 mars 2020, tandis que d’autres ont souhaité compléter les recommandations du CEPD (par exemple l’Espagne, le 25 mars 2020, ou les Pays-Bas, le 20 mars 2020).

Lire l’article

date de publication :01-04-2020