Vivre et mourir dans la dignité, même en temps de pénurie et de crise sanitaire

Par Mme Anne BUISSON
Directrice adjointe association de patients afa Crohn RCH France

On a déjà beaucoup parlé de la sélection des patients en réanimation, sélection qui si elle est assumée chaque jour par les équipes en temps normal doit faire face à l’épreuve capacitaire des lits disponibles. On sait alors que les scores de fragilités et autre critères ne sont pas suffisants à établir des choix, puisque ces choix se heurtent également la localisation de la prise en charge, à savoir si l’on est situé dans un épicentre ou non du virus, autant qu’à la capacité à recevoir des patients. Ce qui crée une inégalité de fait.
Tout n’est donc pas nécessairement maîtrisé par l’équipe médicale dans les décisions à prendre. Il faut aider les équipes à passer le cap de cette tension inégalitaire. Cela ne peut se faire qu’avec le soutien d’autres personnes, soignants, certes, mais aussi représentant de la société civile, patients etc.
Il faut également veiller à ce que les choix puissent être assumés et suivis d’actions claires et dignes.

Lire l’article

date de publication :06-04-2020