Réflexion autour du confinement - Déconfinement

Par Christelle Vergnal, Professeure agrégée de philosophie
"Espace découpé, immobile, figé. Chacun est arrimé à sa place. Et s’il bouge, il y va de sa vie, contagion et punition." Dans la partie 3, chapitre 3, de Dits et écrits, Foucault envisage les moyens mis en place pour éviter que la peste ne se répande sur le territoire. Il les distingue de ce qui est mis en place dans le cas de la lèpre où il s’agit d’exclure, d’expulser les malades du territoire. Le modèle est militaire pour la peste, religieux pour la lèpre : le 1er vise à mettre chacun à sa place, le 2nd à purifier. Le covid19 - d’où une rhétorique autour de la guerre au niveau de l’exécutif- est notre peste...qui place la science médicale, et nous place aussi, face à ce qui nous dépasse, notre fondamentale impuissance qui vient se rappeler à nous, en nous rappelant aussi, ce faisant, que nous sommes bien souvent tenus d’attendre de voir l’évolution des choses, qu’il est des éléments qu’on ne peut pas voir venir même lorsqu’on s’efforce de tout prévoir, ce qui nous renseigne aussi sur le fait qu’on ne prévoit jamais tout et que, justement, l’art de prévoir réside dans le fait de ne pas toujours considérer inessentiel, ce qui n’est pas directement utile, utilisable à court terme.

Lire le texte

date de publication :13-04-2020