Coronavirus : les délicates questions éthiques autour du traçage

Le président de la République a évoqué lundi avril la possibilité de retrouver les dernières personnes croisées par un malade. Une technologie, utilisée par plusieurs pays d’Asie, qui soulève de nombreuses interrogations.
Faut-il accepter d’être suivis à la trace pour lutter contre l’épidémie ? La question se pose depuis plusieurs semaines, et après qu’Emmanuel Macron a confirmé lundi 13 avril la piste d’une « application numérique dédiée, sur la base du volontariat et de l’anonymat, permettant de savoir si oui ou non on s’est trouvé en contact avec une personne contaminée ». L’annonce est venue confirmer une option évoquée par le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy quasiment un mois auparavant, et qui n’a cessé, depuis, de soulever de très nombreuses questions éthiques.

Lire l’article

date de publication :14-04-2020