Auto Saisine du 16 avril sur les difficultés de prise en charge des patients non COVID

L’hôpital et plus généralement tout le système de santé ont dû se réorganiser pour faire face à la crise sanitaire, et à l’afflux de patients souffrant de COVID-19.
D’une part, il a fallu déprogrammer et reporter des soins non urgents pour libérer des moyens (lits, salles, personnels) pour la prise en charge de patients COVID. D’autre part, un confinement de la population a été nécessaire dès le 17 mars, à la fois pour éviter la contamination des plus vulnérables et pour diminuer la transmission du virus au sein de la population (se protéger et protéger les autres).
Dès les premières semaines du confinement, une forte diminution du nombre de consultations chez les généralistes comme chez les spécialistes, en ville ou à l’hôpital, ainsi qu’aux urgences, a été constatée. Certains praticiens (dentistes, kinésithérapeutes, orthophonistes, etc.) ont fermé plus ou moins temporairement leurs cabinets.
Au cours de ces échanges nous avons pu analyser les raisons de cette situation, les risques de perte de chance pour certains patients et les moyens d’améliorer la situation le cas échéant.

Lire la saisine

date de publication :16-04-2020