EREMA

« Dans la maladie d’Alzheimer, la réflexion éthique est présente durant toute la maladie, du diagnostic à la fin de vie. L’accompagnement éthique, c’est affirmer la permanence de la personne humaine en toutes circonstances même les plus dégradées. »

Plan Alzheimer et maladies apparentées 2008-2012.

La mesure 38 du Plan Alzheimer préconise la création d’un Espace de réflexion éthique sur la Maladie d’Alzheimer (EREMA) afin de favoriser un questionnement éthique tout au long de l’accompagnement des patients et de leurs familles, touchés par la Maladie d’Alzheimer.

La mise en place de cet EREMA devrait prendre la forme d’un réseau national associant les compétences des CMRR (Centre Mémoire Ressources Recherche), des structures de réflexion éthique ainsi que de l’Association France Alzheimer et de la Fondation Méderic Alzheimer. Son organisation et son animation en ont été récemment confiés à l’Espace Ethique de l’AP-HP et à l’Espace Ethique Méditerranéen.

Une dynamique nationale est en train de se mettre en place aux services de personnes souffrantes et vulnérables, réflexion qui se veut avant tout pluraliste et efficiente.

« Plus généralement, on ne saurait réfléchir correctement aux problèmes éthiques liés à la maladie d’Alzheimer en la considérant de manière isolée. Il faut restituer cette condition dans le cadre plus général du vieillissement, des maladies chroniques, du handicap et des dépendances, la confronter aux autres maladies neurologiques évolutives (où l’on rencontre des problèmes analogues), et bénéficier des réflexions qui existent déjà, en particulier dans le domaine des soins continus et de support, des soins palliatifs ou de la psychiatrie. »

Extrait du site de l’EREMA. www.espace-ethique-alzheimer.org/