Application Alicem : un système d’authentification numérique controversé

Certaines innovations numériques, bien que considérées d’intérêt général, rencontrent la défiance. Une démarche d’innovation responsable pourrait anticiper et pallier ce déficit de confiance.

« Alicem » en est un bon exemple. Alicem est une application pour smartphone développée par l’État pour fournir aux Français une solution d’identité régalienne pour les démarches administratives en ligne. Elle repose sur l’option technologique de la reconnaissance faciale comme moyen d’activation du compte utilisateur pour permettre à ce dernier de prouver son identité numérique de manière sécurisée.
Lire la suite

date de publication :17-09-2020


Une intelligence artificielle pour mieux analyser les appels au SAMU

Chaque jour, les SAMU de France reçoivent environ 85 000 appels. Ce chiffre a presque doublé aux pires moments de la crise de la Covid-19. Le contenu de chaque appel fait l’objet d’un compte rendu informatisé au fur et à mesure des informations collectées par les différents intervenants : l’assistant de régulation médical lors de la prise d’appel, le médecin régulateur et l’assistant de régulation médical dédié à l’envoi des moyens et au suivi des bilans.

Se donner les moyens de suivre les évolutions des motifs de tous ces appels, c’est se doter d’un outil puissant et réactif d’observation de la santé de la population.
Lire la suite

date de publication :14-09-2020


Coronavirus : "Il ne faut pas revenir à un confinement", selon Delfraissy

Pour le président du Conseil scientifique, "les enjeux ne sont pas que sanitaires, mais également sociétaux et économiques". Jean-François Delfraissy estime qu’"il faut que la France reparte et qu’on apprenne à vivre avec le Covid".
Ecouter l’interview

date de publication :11-09-2020


Podcast : La course contre la montre d’un généticien face au Covid-19

Grâce à ce témoignage d’un généticien, vous pourrez apprendre comment le temps de la recherche a été totalement bousculé. C’était d’abord un flux impressionnant de publications à intégrer quotidiennement, puis une réflexion intense, mais rapide pour monter de nouveaux projets, et en apprendre plus sur la génétique du virus et celle des patients. Avec comme question centrale : y avait-il des déterminants génétiques expliquant la susceptibilité à tomber malade et à déclencher, ou non, une forme sévère.

date de publication :10-09-2020


Alain Cocq, l’homme de 57 ans souffrant d’une maladie incurable, hospitalisé après plusieurs jours sans traitement

Après avoir interrompu tout traitement et alimentation, il a accepté d’être transféré au CHU de Dijon lundi soir pour bénéficier de soins palliatifs.

« Je suis désolé, mais j’ai besoin de sérénité pour partir en paix » : Alain Cocq, atteint d’une maladie incurable et qui voulait se laisser mourir, a finalement accepté de bénéficier de soins palliatifs après plus de trois jours sans traitement ni alimentation. Agé de 57 ans, il a « été hospitalisé [lundi] soir après une intervention du SAMU », a fait savoir, mardi 8 septembre à l’Agence France-Presse (AFP), Sophie Medjeberg, vice-présidente de l’association Handi mais pas que !, confirmant une information de la radio RTL.

L’avocate, désignée comme mandataire par le Dijonnais pour l’assister dans sa fin de vie, avait, dans un premier temps, confié craindre que le malade ait été transporté au centre hospitalo-universitaire (CHU) de Dijon et soigné contre sa volonté. Mais il lui a confirmé au téléphone qu’il avait réclamé des soins palliatifs. « Il a bien récusé le refus de soins. Il souffrait trop, c’était trop dur. Il souhaite toujours partir, mais dans un processus sans souffrance. C’était trop difficile », a-t-elle déclaré.
Lire la suite

date de publication :08-09-2020


Interview d’emmanuel Hirsch autour du cas Alain Cocq

Faute de pouvoir bénéficier d’une assistance médicale active pour mourir, Alain Cocq, atteint d’une maladie incurable, a cessé vendredi 4 septembre de se soigner, de s’alimenter et de boire. Une décision radicale pour dénoncer la loi actuelle sur la fin de vie. Pour Emmanuel Hirsch, président du Conseil pour l’éthique de la recherche et de l’intégrité scientifique, une « exception d’euthanasie » aurait pu être envisagée.

Lire la suite

Interview d’emmanuel Hirsch sur Europe1

date de publication :05-09-2020


Animation présentant l’apport du numérique en santé

Découvrez un petit film d’animation autour des apports du numérique en santé.
Ce film a été réalisé par la cellule Éthique de la délégation ministérielle du Numérique en Santé

date de publication :24-07-2020


Les conclusions du Ségur de la santé

Le ministre de la santé, Olivier Véran, a dévoilé mardi ses propositions pour accélérer la « transformation du système de santé », durement éprouvé lors de la crise du Covid-19.
Les conclusions du rapport de Nicole Notat scrutent avec rigueur et ambition un système de santé qui suscite autant la fierté que la crainte de le voir perdre peu à peu son éclat. Elle propose des orientations fortes qui sont des fondations sur lesquelles nous allons bâtir, avec les territoires, la santé de demain. Des fondations qui s’enrichissent de deux accords signés le lundi 13 juillet 2020 avec le Premier ministre et les organisations syndicales représentant les personnels médicaux de l’hôpital public et l’ensemble des professions non-médicales.
Lire les conclusions
Lire les recommandations

date de publication :22-07-2020


E-santé Le DMP peut être un atout pour impulser le virage numérique en santé

Le DMP peut contribuer au virage numérique de la France, estime Cyrille Isaac-Sibille dans son rapport sur le dossier médical partagé et les données de santé. Des freins restent encore à lever pour favoriser son appropriation et son utilisation par les professionnels de santé et les citoyens. Il propose 37 recommandations pour en faire un atout pour la France.
[lire l’article->

date de publication :22-07-2020


E-santé Les citoyens attendent une e-santé inclusive et favorisant l’autonomie du patient

Cinq grandes thématiques ont émergé des ateliers citoyens organisés dans le cadre de la feuille de route du numérique en santé. Leurs attentes vis-à-vis de la e-santé sont également "fortes".
Des attentes "fortes". C’est le constat principal qui ressort des ateliers citoyens sur le numérique en santé organisés en 2019- 2020 par la délégation du numérique en santé dans le cadre de la feuille de route dédiée (lire notre article). Ces cinq ateliers ont permis de mettre en avant à la fois les attentes et les risques relatifs à la e-santé mais aussi de rechercher des optimisations, voire des solutions, est-il indiqué dans le rapport publié par l’Agence du numérique en santé (ANS).
Lire l’article

date de publication :21-07-2020


Interview de Jean François Delfraissy

Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, pour parler de l’épidémie de coronavirus.
"Notre avenir est dans nos mains, il faut respecter la distanciation sociale"


date de publication :20-07-2020


Application StopCovid : la Cnil met en demeure le ministère de la Santé

L’application, qui n’a été téléchargée que par 3% des Français, doit encore améliorer certains points pour être en conformité totale avec le RGPD.
Doit encore mieux faire. Après une série de contrôles sur l’application mobile française Stop Covid, destinée à pouvoir remonter aux personnes ayant été en contact avec un utilisateur testé positif au Covid-19, la Cnil estime que la deuxième version ne répond pas encore entièrement aux exigences du Règlement européen de protection des données (RGPD) et de la loi Informatique et Libertés . Le gendarme français a donc mis en demeure le ministère de la Santé et des Solidarité et lui donne un mois pour rectifier le tir.
Lire l’article
Lire la délibération de la CNIL mettant en demeure le ministère des solidarités et de la santé
Lire la délibération du bureau de la CNIL décidant de rendre publique la mise en demeure à l’encontre du ministère des solidarités et de la santé

date de publication :20-07-2020


Interview de Jean-François Mattei

Jean François Mattei président de l’académie de médecine et ancien ministre de la santé.
Port du masque : "il y a un relâchement, et il faut s’y opposer, notamment par la contrainte"


date de publication :19-07-2020


PMA. Le projet de loi bioéthique de retour à l’Assemblée nationale le 27 juillet

Reporté avec le remaniement, l’examen du projet de loi bioéthique se fera le 27 juillet à l’Assemblée nationale, en deuxième lecture, a-t-on appris ce mercredi 8 juillet 2020. Le projet de loi a déjà été adopté en commission début juillet.
Lire l’article

date de publication :16-07-2020


Projet bioéthique et citoyenneté

Durant l’année 2020 les élèves de la CPES spé S&T du lycée Thiers ont étudiés le DPI avec la collaboration de l’Espace Éthique PACA-Corse. Ils se sont aussi intéressé au débat public. Voici un résumé de leur projet annuel.
voir la vidéo

date de publication :15-07-2020


Une stratégie de vaccination.

Dans un contexte Français et Européen où le virus continue à circuler de façon significative et dans un contexte international où la pandémie se propage dans l’hémisphère Sud, les trois comités scientifiques ont souhaité dès maintenant apporter un éclairage sur Une stratégie de vaccination aux autorités sanitaires.
Alors même que nous n’avons pas encore de vaccin, cet avis envisage les différents enjeux stratégiques et pratiques d’une vaccination de la population.

Cet avis pourra être complété dès la rentrée par ceux, plus détaillés, de la Haute autorité de santé et du Haut comité de la Santé publique.
Lire l’avis

date de publication :09-07-2020


La loi de bioéthique, priorité du parlement pour juillet

La deuxième lecture du projet de loi aura lieu à la fin du mois à l’Assemblée nationale. Un calendrier qui scandalise les opposants au texte.
Le débat sur l’ouverture de la Procréation Médicalement Assistée (PMA) aux couples de femmes aura bien lieu avant les vacances. Malgré les protestations d’Annie Genevard, vice-présidente (LR) de l’Assemblée nationale, la « conférence des présidents » (regroupant Richard Ferrand et les principaux chefs de groupes et de commissions) a choisi de placer les discussions de seconde lecture sur le projet de loi bioéthique à la dernière semaine de juillet. Une décision qui fait écho à la résolution du gouvernement, le premier ministre Jean Castex ayant décidé en début de semaine d’allonger la session parlementaire dans cet objectif. Les dix groupes parlementaires auront ainsi environ 25 heures pour discuter des quelque 2000 amendements pris en commission...

Lire l’article

date de publication :08-07-2020


CNPEN - Les enjeux éthiques des agents conversationnels

Le Comité national pilote d’éthique du numérique (CNPEN) a été créé en décembre 2019 à la demande du Premier ministre. Constitué de 27 membres, ce comité réunit des spécialistes du numérique, des philosophes, des médecins, des juristes et des membres de la société civile. L’une des trois saisines soumises par le Premier ministre au CNPEN concerne les enjeux éthiques des agents conversationnels, appelés communément chatbots, qui communiquent avec l’utilisateur humain par la voix ou par écrit. Ce travail du CNPEN vient en prolongation des travaux initiés par la CERNA, Commission d’éthique de la recherche en sciences et technologies du numérique de l’alliance Allistene.
lire le communiqué

date de publication :26-06-2020


Le projet de loi bioéthique prévoyant la PMA pour toutes revient à l’Assemblée en juillet

L’examen du texte en seconde lecture avait initialement été décalé après l’été en raison de la crise sanitaire, provoquant la colère de certains élus de la majorité.
Le calendrier s’accélère pour l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes. Alors que les responsables de la majorité avaient assuré que le projet de loi bioéthique ne pourrait être adopté comme prévu avant l’été, le décret de convocation de la session extraordinaire paru ce mardi 16 juin au Journal officiel prévoit un examen en deuxième lecture à l’Assemblée dès juillet. Le texte sera au menu des députés tout au long de la semaine du 6 juillet.
Lire l’article

date de publication :16-06-2020


Contribution du CNPEN dans le cadre de la consultation sur le livre blanc de la Commission européenne sur l’intelligence artificielle)

La Commission européenne a publié le 19 février 2020 un Livre blanc intitulé « Intelligence artificielle. Une approche européenne axée sur l’excellence et la confiance » qu’il a soumis à consultation publique. Ce texte est la contribution du CNPEN à cette consultation.
Lire le document

date de publication :15-06-2020